Pensez en mode égo, vous vous sentirez mieux !

On vous a souvent dit que l’égoïsme, c’est mal ? J’ai une nouvelle pour vous : l’égoïsme est une vertu…tant que vous êtes seul !

Combien de fois j’ai vu ou entendu des hommes/femmes d’affaire articuler cette fameuse phrase avant de se rendre à un meeting de vente avec leur client : « on va déjà voir ce qu’ils veulent, ensuite on s’adaptera…, laissons-les venir ! « .

En fait, cette équipe n’a pas d’objectif clair (si j’exclu le désir de faire grimper le chiffre d’affaire et de faire plaisir au patron pour mériter son bonus).

L’autre jour, j’interroge un ami sur ses projets de vacances : « Sais-tu ce que vous voulez faire en juillet ? ». « Oui bien sûr ! » me répond-il.

Alors je le questionne : « Vous allez-vous ? ». « On n’est pas encore sûr, on hésite entre l’Espagne et l’Italie ». « Ok, et vous y allez avec toute la famille comme l’année dernière ? ». « Pas évident pour le moment, on doit en discuter ». « Et vous allez vous y rendre comment ? ». Cela dépendra des prix et du temps que ça prend. » « Et sur place, vous avez prévu des activités ? ». « On doit encore y réfléchir, on n’est pas certain d’aller au bord de la mer ».

Vous l’aurez compris, mon ami ne savait pas (encore) ce qu’il voulait.

La vie est remplie de situations similaires, où on croit savoir ce que nous voulons, où nous pensons que notre objectif est clair…alors qu’il ne l’est pas du tout. Rien de grave bien sûr…tout pendant que vous n’êtes pas en train de négocier (par exemple l’équipe de vente qui s’apprête à rencontrer son client) ou mon ami avec son épouse pour ses vacances).

Le mode EGO, c’est simplement une phase initiale qui doit impérativement précéder toute rencontre/meeting, et qui va vous permettre de vous concentrer sur votre objectif sans vous laisser influencer : que voulez-vous vraiment ? Jusqu’à quel point vous le voulez ? Quelles sont les choses que vous êtes prêts à abandonner pour atteindre cet objectif ? Comment quantifier cet objectif ? Est-il le bon ? Ne devriez-vous pas prendre un peu d’altitude et voir les choses de manière plus globale ? Ou à l’inverse, ne devriez-vous pas resserrer l’étau et mieux préciser cet objectif ?

Il n’y a qu’en répondant à ces questions que votre objectif deviendra palpable, se matérialisera, et vous donnera le sentiment d’être crédible et en confiance pour la discussion qui s’annonce.

Comment on s’y prend alors ?

Henri Jean Tolone

Henri Jean Tolone

Fondateur