Chassez les idées reçues

« Cela ne marchera jamais dans le monde réel ! »

Qui n’a pas entendu pareille docte affirmation dès que vous exposez une idée novatrice ?

Le « monde réel » semble être toujours un monde figé incapable de changement et rejetant d’office toute tentative d’évolution. Il en est de même dès qu’on imagine les réponses supposées de ceux que l’on ne connaît pas encore mais que l’on va bientôt rencontrer pour tenter de conclure une affaire, ne pense-t-on pas à ce moment précis à toutes les objections qu’il fera et aux résistances qu’il opposera à notre volonté ?

Or il est bien évident que le « monde » n’avance qu’à grands coups d’innovation et de découvertes.

Ne croyez pas les gens qui tentent de vous dissuader d’essayer de nouvelles méthodes, ils ne vous ressemblent pas c’est tout ! Ce n’est pas grâce à eux que vous réussirez, ils ne cherchent qu’à vous emporter dans leur tombe, car c’est le seul endroit où ils sont sûrs que rien ne bouge !

Qui aurait pu croire qu’un modèle gratuit et participatif l’emporterait sur une marque mondialement connue (Wikipedia versus Encyclopedia Universalis en ligne ) ?

Qui encore aurait pu penser que les circuits courts paysans représenteraient une telle part de marché avec un tel taux de croissance ?

​Qui aurait pu dire que des produits au look vintage se tailleraient la part du lion face aux designers encensés ? La réponse est toujours la même : ceux qui croyaient suffisamment à en être sourds aux sirènes pessimistes et désespérées. Il en est aussi pareillement quand nous voyons les préparations « boules de cristal » auxquelles se livrent les « devins » des services commerciaux tentant de prévoir ce qui fera qu’on leur dira : non.

Quand le lancement des tablettes a vu le jour, il était soit disant écrit que la clientèle n’existerait pas car ce produit ne répondait à aucune demande. Lors des réunions au cours desquelles nous sommes certains que tel point sera délicat, n’essayons nous pas de l’éviter ? Ceux qui osent ne sont jamais surpris par les résistances car ils essayent de les comprendre avec ceux qui les énoncent et n’essayent pas de les combattre.

En un mot comme en mille, il convient d’admettre que nous sommes bien les seuls individuellement à pouvoir porter nos idées novatrices et créatives, comme nous sommes les seuls individuellement à pouvoir imaginer les autres comme des leviers de notre réussite plutôt que comme des freins à celles-ci.

 

Henri Jean Tolone

Henri Jean Tolone

Fondateur