Le sens des mots et l’interprétation

« La nouvelle génération est épouvantable. J’aimerais tellement en faire partie ! » Oscar Wilde

Curieusement et quelque soit notre âge, nous ressentons un décalage avec les autres pour peu que ceux-ci soient distants de quelques années ou de provenances différentes de la nôtre.

De quoi cela vient-il ?

Peut être du fait que nous avons besoin de références pour pouvoir nous projeter dans une construction mentale créative avec les autres et de ce fait que nous avons besoin de partager au départ une base commune de connaissance ou de valeurs. Cela est bien difficile quand l’autre nous parle dans une langue que nous ne maîtrisons pas, telle que celle attachée aux outils numériques ou aux abréviations changeantes des textes raccourcis ressemblant de plus en plus aux hiéroglyphes pour les non initiés.

Nous faisons face à cette difficulté lors des négociations lors desquelles le sens des mots et des concepts font la part belle à l’interprétation. Or s’il est un danger extrême en négociation c’est celui de penser à la place de l’autre et de se mettre à construire sur une supposition de ce qu’il veut et des conditions sous lesquelles il accepterait de conclure un accord.

Une bonne nouvelle cependant : NOUS AVONS LA PIERRE DE ROSETTE permettant de nous comprendre. En effet lors de nos séminaires de formation à la négociation nous détaillons la façon de faire qui oblige tout d’abord à ne pas être interprétable lorsque nous énonçons nos buts et en miroir nous nous intéressons à ce que l’autre veut à l’aide d’un outil précis et aisé.

Alors, tentés ?

Henri Jean Tolone

Henri Jean Tolone

Fondateur